Châteaux

Château d'Ittre

La présence d'un château à Ittre est mentionnée dans divers documents dès 1300. En 1578, les huguenots qui occupaient le château l'incendièrent avant leur départ.
Ce n'est qu'en 1632 que Florent de Rifflart, Seigneur d'Ittre, fit reconstruire un nouveau château au même emplacement. Celui-ci était composé d'un bâtiment carré flanqué de trois tours. Dès 1827, Charles Maximilien de Trazegnies accueillit les religieuses d'Aywières qui avaient dû fuir leur monastère pendant la Révolution française.
En raison de sa vétusté, le château dut être abattu en 1875. De cette époque, seule la " Maison du Jardinier " subsiste.
L'édifice actuel date de 1885 et est construit selon les plans de l'architecte Henri Maquet, né à Hannut en 1839. On lui doit notamment la façade du Palais Royal à Bruxelles ainsi qu'une partie des serres royales de Laeken. Il mourut en 1909.
Le château fut érigé à la demande d'Albert de Smet, président des AG et bourgmestre d'Ittre. Le bâtiment principal, en briques et pierres, se compose d'une partie centrale avec trois arches et deux tours.

Le parc, dessiné en 1884, est l'œuvre du paysagiste Louis Fuchs. Né en 1818 en Allemagne, il arrive en Belgique en 1843 à la demande de la famille d'Arenberg qui souhaitait embellir ses parcs d'Heverlée et d'Enghien. Il fut considéré comme le premier architecte paysagiste du pays.
Dans le parc du château se trouve un étang et de vastes perspectives.
Il faut savoir que l'ancien site était très vallonné. Louis Fuchs le trans-forma, en pente douce et régulière grâce à d'importants travaux de remblais
L'étang a une superficie de 92 ares. Il abrite de nombreuses espèces de poissons.
A l'origine, deux autres étangs récoltant le trop-plein du Ry du Château, étaient reliés à l'étang principal par une cascade. Celle-ci, vétuste, ne fonctionne plus. De nombreuses plantations furent réalisées à cette époque, des arbres d'origine courante se mêlent aujourd'hui aux essences rares et intéressantes.


Tous les châteaux d'Ittre sont des propriétés privées et ne sont pas accessibles au public. Ils peuvent cependant être observés depuis la route.
 

Château et hara de Beaudemont

Niché au cœur d'un écrin de verdure, le château de Baudémont datant de 1615, reconstruit en 1885, présente une très belle façade disposée en fer à cheval, en grande partie recouverte de lierre.
En 1955, l'ancienne chapelle située en façade étant devenue trop exiguë et les propriétaires ne souhaitant pas modifier l'harmonie de celle-ci, il fut décidé d'aménager l'orangerie en un nouvel édifice religieux. Une plaque commémorative y est apposée en mémoire du père et des deux frères aînés de l'actuel Comte de Lichtervelde, morts en captivité durant la seconde guerre mondiale.

Un vieil haras au cœur de la campagne
Le haras de Baudémont figure parmi les plus anciens de Belgique. Fondé en 1890, on y pratiquait l'élevage des chevaux de course. Actuellement, on y accueille d'illustres pensionnaires, vainqueurs de concours hippiques internationaux.